Le Grand Prix Léon Brillouin

Sophie BRASSELET, Grand Prix Léon Brillouin 2022

Sophie brasselet ceremonie

Le Grand Prix Léon Brillouin, prix majeur de la Société Française d’Optique récompense un parcours scientifique remarquable. Il est soutenu par la Fondation iXCore. 
Cette année le Grand Prix Léon Brillouin revêt une coloration toute particulière, car nous célébrons le centenaire de l’article, fameux, qui a introduit ce qui est désormais connu sous l’appellation d’effet Brillouin. Cet article qui a eu un impact considérable dans de nombreux domaines scientifiques et technologiques, a été publié par Léon Brillouin deux années seulement après sa thèse. Preuve s’il en fallait qu’ «Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années ».  
C’est justement le cas de notre lauréate 2022, Sophie Brasselet,  Directrice de recherche CNRS au sein de l’Institut Fresnel, dont elle assure la direction depuis 2020. 


Ingénieure diplômée en 1994 de l’Ecole Supérieurs d’Optique, Sophie Brasselet  démarre une thèse au CNET Bagneux, sous la direction de Joseph Zyss. Sa thèse, essentiellement théorique, portait sur l’hyperpolarisabilité du second ordre de systèmes moléculaires et a établi un formalisme valable pour la réponse dipolaire et octupolaire. 
Après cette thèse, Sophie Brasselet réalise un séjour post-doctoral auprès du Pr. William Moerner, pionnier de la microscopie et de la spectroscopie de molécule unique et co-lauréat du Prix Nobel de chimie en 2014. Cette étape à San Diego puis à Stanford, constituera le démarrage d’une reconversion thématique vers l’instrumentation et plus particulièrement vers la microscopie optique. 

Reconversion, mais pas rupture car il est évident qu’en proposant des approches originales de microscopie et d’imagerie non-linéaire résolue en polarisation, elle combine les atouts théoriques acquis lors de son doctorat, avec ceux acquis pendant son post-doctorat pour la microscopie de molécules uniques et finalement avec sa solide formation de SupOpticienne. Depuis son retour en France, les nombreuses démonstrations pionnières réalisées par Sophie Brasselet, illustrent les atouts de l’approche de imagerie  non-linéaire quelle a introduite et qui lui vaut aujourd’hui une reconnaissance internationale, non seulement dans la communauté des opticiens et physiciens, mais également dans celle des biologistes voire du biomédical. 
Ces réussites ont d’ores et déjà été reconnues par l’attribution en 2020 de la Médaille d’Argent du CNRS. 
La Société Française d’Optique attribue donc sa récompense majeure, le  Grand Prix Léon Brillouin, à Sophie Brasselet pour l’ensemble de son remarquable parcours et pour ses contributions pionnières aux techniques de microscopie et d’imagerie non-linéaire résolues en polarisation. 
Le jury du prix, le président de la SFO, ainsi que l’ensemble des membres du Conseil d’administration s’associent pour féliciter Sophie pour cette récompense ô combien méritée! 

Le Grand Prix Léon Brillouin de la SFO

récompense les travaux de  recherches majeures en France selon trois axes :

Rayonnement, Innovation et Esprit de pionnier

 

La dotation du prix est de 20.000 € grâce à la donation de la Fondation iXCore pour la Recherche.

Ixcore Fondation

Jury Grand Prix Léon Brillouin 2022

Président :

Ariel LEVENSON (Président SFO), C2N, CNRS/Université Paris-Saclay, Palaiseau

Membres universitaires :

Philippe GRANGIERInstitut d'Optique Graduate School, Palaiseau

Grands organismes :

Philippe ADAM (Président SFO sortant), Direction Générale de l’Armement, Paris

Céline FIORINI,   CEA-SACLAY, Gif sur Yvette

Industriels :

François SALIN (Président SFO entrant), Ilasis Laser - Bordeaux

Hervé LEFÈVRE,  iXCORE, Marly-le-Roi

Le Grand Prix Léon Brillouin a été instauré pour honorer la mémoire du très grand physicien Léon Brillouin (1889-1969) dont les différents travaux ont influencé profondément le développement de l’Optique. Ce Grand Prix est destiné à récompenser pour l’ensemble de ses travaux une opticienne ou un opticien ayant effectué une partie importante de leurs recherches en France.

Il est attribué tous les deux ans sur proposition d’un jury. La dotation du prix est de 20.000 € grâce à la donation de la Fondation iXCore pour la Recherche. Ce Grand Prix Léon Brillouin a été créé par Emmanuel ROSENCHER à qui nous rendons hommage pour sa présidence éclairée de la Société Française d’Optique. 

Contact

Conditions de candidature

Le dossier de candidature comprendra au maximum 20 pages A4 incluant la formation et la carrière professionnelle, les travaux de recherches soulignant les contributions originales, leur impact, ainsi que les principales publications. Il pourra inclure des lettres de recommandation.
 
Le dossier complet devra être envoyé par le formulaire en ligne au plus tard le 15 avril 2022 à minuit par son parrain.

Les candidats idéalement ne doivent pas en être informés.
 
Le contact SFO pour le suivi des candidatures : 

Les lauréats du Grand Prix Léon Brillouin

2021 Jean-Paul POCHOLLE, Thalès

2018 Claude FABRE, Laboratoire Kastler Brossel, Paris

2016 Jean-Michel GERARD, Institut Nanosciences et Cryogénie (INAC), Grenoble

2015 Jean-Pierre HUIGNARD, Thales Research and Technology, Palaiseau

2015 Michel ORRIT, Université de Leiden

2013 Philippe GRANGIER, IOGS, Palaiseau

2011 Claude WEISBUCH, Ecole Polytechnique

2009 Claude BOCCARA, ESPCI

2009 Pierre TOURNOIS, Fastlite

OPTIQUE Dijon 2021 - La cérémonie des remises des Prix - Mardi 06 juillet 2021

Optique Dijon 2021 - Du 05 au 09 juillet 2021
Lb2021
Op21 pleniere

Jean-Paul POCHOLLE, Grand Prix Léon Brillouin 2021

Jean paul pocholle

Quelques activités pionnières

  • Lasers de puissance : pompage diode
  • Transferts TRT à développements de BELLA (Lawrence, Berkeley National Lab)
  • Participation à la conception du laser ChemCam, pour LIBS sur Mars
  • Vers 1980  Introduction des fibres dans les hydrophones à fibres optiques
  • Contribution majeure sur XCan : laser fibré multimode avec mise en phase
  • Cavité en anneau état solide avec cristal pompé diode ou semi-conducteur à Gyrométrie originale (qu’on pensant à l’époque possible que dans les gaz ou fibres passives)
  • Laser à fibre supercontinnum 
  • Utilisation OPO impulsionnel pour CMO/éblouissement caméra dans toute la fenêtre atmosphérique
  • Débouche sur les activités OPO PPLN, produits quasi-commerciaux chez TRT – Applications Défense
  • MQW : étude structure inter sous-bande des MQW à température ambiante
  • Modulateur de lumière grande vitesse
  • Capteur/imageur  LWIR
  • Technologies quantiques 
  • Lancement activité atomes froids chez Thalès avec IOGS et LKB
  • Contribution BEC sur puce transparente SiC (efficacité de piégeage augmentée)
  • Développement applications pratiques : capteurs (gravi, gyro pour guidage/navigation)

Claude Fabre, Grand Prix Léon Brillouin 2018

Claude Fabre

Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm, Claude Fabre a soutenu sa thèse de 3e cycle en 1974 sous la direction de Claude Cohen-Tannoudji (Prix Nobel de Physique 1997). Il a ensuite soutenu sa thèse d’Etat en 1981 sous la direction de Serge Haroche (Prix Nobel de Physique 2012) au Laboratoire de spectroscopie hertzienne de l'ENS, le futur Laboratoire Kastler Brossel, dans lequel C. Fabre a passé la majorité de sa carrière. Ses travaux de thèse ont porté sur des études à la fois  expérimentales et théoriques sur les atomes de Rydberg.

Au milieu des années 80, Claude Fabre a orienté sa thématique de recherche vers les propriétés quantiques de la lumière, et il s’est imposé depuis comme un grand spécialiste du bruit quantique. Il a notamment montré dans une expérience pionnière en 1987 qu’il était possible de réduire le bruit quantique sur la différence des intensités de deux faisceaux jumeaux réalisés par conversion paramétrique dans un cristal non-linéaire. Il a ensuite étendu ses recherches aux effets spécifiquement quantiques qui existent dans les systèmes optiques « complexes » ou « multimodes », possédant un grand nombre de degrés de liberté, comme les images optiques et les impulsions lumineuses de forme temporelle quelconque.

Le jury du Prix Brillouin a tenu à récompenser ses travaux novateurs et fondateurs dans le domaine du bruit quantique, travaux qui s’inscrivent dans une longue lignée de l’excellence française en optique quantique.

 

La cérémonie de remise des prix Léon Brillouin 2022 est programmée au congrès Optique Nice 2022 qui aura lieu du 4 au 8 juillet 2022.

Pour plus d'information sur le congrès (Cliquez ici)

 

Agenda

25 avril 2022 : Date limite du dépôt du dossier complet (En utilisant le formulaire) - Clôturé

Fin Mai 2022 : Date de délibération du Jury

Mardi 05 juillet 2022 : Cérémonie de remise des prix

La dotation est de 20 000 € pour le prix Léon Brillouin 2022