La Société Française d'Optique

Plénières

PROGRAMME DES PLENIERES

LUNDI 4 JUILLET 2016

14h

 

Mot de bienvenue

 

14h30

 

L'effet Hong Ou et Mandel: au cœur de la seconde révolution quantique
Alain Aspect

 

MARDI 5 JUILLET 2016

16h

 

Quantum optics in photonic nanostructures using high-energy electrons
Albert Polman, AMOLF-Amsterdam

 

16h40

 

Molecular nanophotonics: playing with molecular confinement to tune and enhance luminescence and NLO responses in nanoparticles
Mireille Blanchard (ISM -Talence)

 

17h10

 

Lauréat prix Léon Brillouin (TBC)

 

MERCREDI 6 JUILLET 2016

16h

 

Des miroirs hors norme à l'écoute de l'espace-temps
Jérôme Degallaix, Laboratoire des Matériaux Avancés-Villerbanne

 

16h30

 

Etude du trou noir super-massif au centre de la Galaxie avec l'instrument GRAVITY
Guy Perrin, Observatoire de Paris

 

17h

 

Arrêter la lumière dans une fibre: la rencontre des atomes froids et de la nanophotonique
Julien Laurat, LKB

 

17h30

 

Art et Astronomie. Impressions célestes
Yaël Nazé , Université de Liège

 

JEUDI 7 JUILLET 2016

14h

 

Quantum optics with artificial atoms
Pascale Senellart, LPN-Marcousis

 

14h35

 

Dynamiques paradoxales dans les lasers ultrarapides à fibres optiques
Philippe Grelu, Institut carnot-Dijon

 

15h10

 

Génération d'harmoniques, molécules chirales et dynamiques ultrarapides
Baptiste Fabre, Celia -Talence

 

15h30

 

2015, Année de la Lumière en France, un immense succès
Costel Subran, "2015, Année de la Lumière en France"

 

Les conférenciers pléniers confirmés du congrès

Alain ASPECT, Professeur et Directeur de recherche CNRS
L'effet Hong Ou et Mandel: au cœur de la seconde révolution quantique

Alain aspect

Né en 1947 à Agen, Alain Aspect est un ancien élève de l'ENS de Cachan et de l'Université d'Orsay. Directeur de recherches émérite au CNRS, il est professeur à temps partiel à l'Institut d'Optique Graduate School (chaire Augustin Fresnel), et à l'Ecole Polytechnique; il est co-auteur d'un ouvrage d'introduction à l'optique quantique. Il est membre de l'Académie des Sciences, de l'Académie des Technologies, et de plusieurs académies étrangères.
Après des expériences sur les photons intriqués (test des inégalités de Bell) et sur les photons uniques avec Philippe Grangier, il a travaillé sur le refroidissement d'atomes par laser avec Claude Cohen-Tannoudji, avant de fonder le groupe d'Optique Atomique de l'Institut d'Optique, en 1992. Il s'intéresse aujourd'hui plus particulièrement à l'Optique Quantique Atomique et aux simulateurs quantiques à base d'atomes ultra-froids.

Pour plus de détails : http://www.lcf.institutoptique.fr/Alain-Aspect-homepage

 

Jérôme DEGALLAIX, Chercheur au CNRS au Laboratoire des Matériaux Avancés, Villeurbanne
Des miroirs hors norme à l'écoute de l'espace-temps

Jeromed

Jérôme Degallaix est chercheur au CNRS au Laboratoire des Matériaux Avancés à Villeurbanne. Depuis 15 ans, Jérôme concentre son activité dans le domaine de la détection des ondes gravitationnelles avec des interféromètres de Michelson géants. En particulier, il travaille sur le développement et l'exploitation de simulations optiques afin de définir les performances des détecteurs en présence d'imperfections. Dans ce cadre, Jérôme est responsable du sous système 'Optical Simulation and Design' pour le projet d'interféromètre Franco-Italien Advanced Virgo.


Baptiste Fabre, Celia -Talence
Génération d'harmoniques, molécules chirales et dynamiques ultrarapides

Baptiste fabre

Je suis maître de conférences à l'université de Bordeaux depuis septembre 2006 et je travaille au sein de l'équipe Harmoniques et Applications du laboratoire CELIA (Centre Lasers Intenses et Applications).
Bien qu'ayant débuté ma carrière en tant qu'expérimentateur, j'ai toujours été attiré par les aspects numériques de la Physique ce qui m'a conduit il y a quelques années à changer d'activité pour travailler avec Bernard Pons sur les aspects théoriques de la génération d'harmoniques. En étroite collaboration avec les expérimentateurs de notre équipe, en particulier Yann Mairesse et Valérie Blanchet, nous nous attachons dès lors à développer un ensemble de modèles semi-classiques ou quantiques afin d'appréhender un certain nombre de concepts inhérents au processus de génération ou d'interpréter les résultats expérimentaux.

 

Philippe GRELU, Professeur à l’Université de Bourgogne Franche-Comté (UBFC)
Dynamiques paradoxales dans les lasers ultrarapides à fibres optiques

Philippe grelu

Philippe Grelu est professeur depuis 2005 à l’Université de Bourgogne (maintenant UBFC) à Dijon, et effectue ses recherches au Laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne (ICB). Après une thèse en optique quantique à l’Université d’Orsay (1996), son intérêt s’est tourné vers l’optique non-linéaire ultrarapide et notamment, à la compréhension de dynamiques singulières observées au sein des lasers à fibre optique fonctionnant au voisinage du blocage de modes. Il a apporté des contributions importantes au développement du paradigme de soliton dissipatif, et vient de publier un ouvrage collectif intitulé Nonlinear optical cavity dynamics, Wiley (2016).

 

Julien Laurat, LKB
Arrêter la lumière dans une fibre: la rencontre des atomes froids et de la nanophotonique

Julien laurat

Julien Laurat est Professeur à l’Université P. et M. Curie et effectue ses recherches au Laboratoire Kastler Brossel. Diplômé de SupOptique, il a obtenu son doctorat en 2004 sous la direction de Claude Fabre et de Thomas Coudreau sur la génération d’intrication quantique à l’aide d’oscillateurs paramétriques optiques. Il a ensuite travaillé de 2004 à 2005 dans le groupe de Philippe Grangier autour de la génération d’états non-classiques de la lumière en régime femtoseconde, avant de rejoindre de 2005 à 2007 le groupe de H. Jeff Kimble au California Institute of Technology. Ses travaux ont alors permis d’interfacer ensembles d’atomes froids et photons uniques et de réaliser les premières versions de mémoires quantiques. Depuis son retour au LKB en 2007, il anime une équipe sur les réseaux quantiques. Sa recherche combine optique quantique, optique non-linéaire, atomes froids et depuis quelques années la nanophotonique. Son équipe a récemment démontré le stockage de lumière dans une fibre optique étirée couplée à un nuage d’atomes froids ou encore la génération d’intrication hybride entre photons uniques et chats de Schrodinger optiques. Il est membre junior de l’Institut Universitaire de France et lauréat d’une ERC Starting Grant.

 

Yaël NAZE, Research Associate FNRS, Groupe d'Astrophysique des Hautes Energies, Université de Liège
Art et Astronomie. Impressions célestes

Naze bio

Yaël Nazé est chercheur qualifié FNRS à l'université de Liège. Ses recherches concernent les étoiles massives, ces objets chauds et brillants qui dominent véritablement les galaxies qui les accueillent, ainsi que leurs interactions (entre elles ou avec le milieu qui les entoure). Elle les observe avec des télescopes au sol (VLT,...) ou dans l'espace (HST, XMM,...). Outre ses travaux scientifiques et ses enseignements, elle consacre la majorité de son temps libre à la diffusion des sciences par le biais d'animations, d'expositions, de débats, de conférences, mais aussi de l'écriture. Cette activité de vulgarisation lui a valu de nombreux prix.

Site : http://www.astro.ulg.ac.be/~naze/

 

Guy PERRIN, Observatoire de Paris
Etude du trou noir super-massif au centre de la Galaxie avec l'instrument GRAVITY

Guy perrin

Guy Perrin est né à Saint-Étienne en 1968. Il est ancien élève de l’École polytechnique (promotion 1989) et docteur en astrophysique et techniques spatiales de l’université Paris 7 (1996). Il a commencé sa carrière comme Ingénieur de l’Armement à la DGA et a intégré l’Observatoire de Paris comme Astronome Adjoint en 1999. Il est l’un des pionniers de l’interférométrie longue base par fibres monomodes. Il a dirigé l’équipe ‘OHANA qui a démontré la première recombinaison de télescopes optiques par fibres monomodes en 2005 avec les deux télescopes Keck à Hawai’i. Il est à l’origine du concept de masquage de pupille par fibres pour l’imagerie à très haute dynamique. Il est le responsable de la contribution française à l’instrument GRAVITY pour l’étude du trou noir super massif au centre de la Galaxie et les tests de la relativité générale en champ fort. Guy Perrin a obtenu des résultats astrophysiques originaux, en partie avec les instruments auxquels il a contribué. Par exemple : la résolution de l’énigme du mode de pulsation des étoiles de type Mira et la détection des MOLsphères autour d’étoiles supergéantes rouges, la première image de cellules de convection à la surface d’une supergéante rouge, Bételgeuse, la détection qui s’en est suivie d’un champ magnétique, la première détection du tore de poussière au centre d’un noyau actif de galaxie. Guy Perrin a obtenu le prix jeune chercheur de la Société Française d’Astronomie et d’Astrophysique en 2005 ainsi que le grand prix scientifique 2015 de la Fondation Simone et Cino Del Duca de l’Institut de France. Il est vice-président du Conseil Scientifique de l’Observatoire de Paris depuis 2011.


Pascale SENELLART, LPN-Marcousis
Quantum optics with artificial atoms

Photo senellart

Pascale Senellart est Directrice de Recherche au Laboratoire de Photonique et de Nanostructures  et Professeur chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Après des travaux de thèses fondamentaux en optique des semiconducteurs et deux courts séjours post-doctoraux en milieu industriel, elle rejoint le CNRS en 2002 où elle initie une activité de recherche sur les boites quantiques semiconductrices. Ces nano-objets sont de très bons candidats pour implémenter des fonctionnalités quantiques  avec des matériaux et des technologies proches de ceux de l’optoélectronique. En 2007, elle met au point une nouvelle technologie qui permet pour la première fois de fabriquer des composants quantiques efficaces à base de boîtes quantiques. Grâce à cette technique, son équipe démontre la fabrication de sources de photons uniques et de  photons intriqués les plus efficaces à ce jour. Les mêmes composants permettent aujourd’hui de démontrer des non-linéarités optiques à l’échelle de quelques photons. P. Senellart est co-auteur de plus de 160 articles publiés dans des revues à comité de lecture et a donné plus de  70 conférences invitées au niveau national et international. En 2011, elle est lauréate d’un ERC Starting Grant  et de la fondation iXcore pour la Recherche. En  2014, elle est nommée Chevalier de l’ordre National du Mérite et reçoit la médaille d’argent du CNRS.

 

Costel SUBRAN, "2015, Année de la Lumière en France"
2015, Année de la Lumière en France, un immense succès

Costel subran

Costel SUBRAN est Président du Comité National "2015, Année de la Lumière en France", Comité qui a coordonné tous les événements et manifestations nationales dans le cadre de la célébration, proclamée par l'ONU et l'UNESCO, de International Year of Light 2015. Costel SUBRAN, Docteur ès Sciences, est Président - Directeur Général et fondateur de la société OPTON LASER INTERNATIONAL, leader dans la distribution des lasers et autres produits photoniques en France. Il est Vice-président de la F2S - Fédération Française des Sociétés Savantes, Vice-président du CNOP - Comité National d'Optique et Photonique, secrétaire de la SFO - Société Française d'Optique. Il est un ancien chercheur et professeur des universités. Costel SUBRAN donne couramment des cours et des conférences comme Professeur invité au HEC, Université Pierre et Marie Curie, Ecole Centrale. Costel est auteur de plus de 50 articles scientifiques et techniques, il a également collaboré à plusieurs livres dont le dernier, "Innover ou périr", est paru en 2014 dans la collection "L'Esprit Economique" des éditions Harmattan. Il est membre de l'EOS et Member of Corporate Committee of OSA, membre fondateur du Comité de Rédaction de la revue Photoniques. Costel a été Président du Comité National des « 50 ans du laser », French Laser Fest, en 2010  en France. Il est expert et reviewer en Photonique auprès de la Commission Européenne.