L'histoire de la Société Française d'Optique

La création de la Société Française d'Optique

A la fois discipline scientifique et domaine économique, l’optique est définie de façon très large comme le champ scientifique et technique qui couvre les phénomènes physiques et les technologies associées à l’émission, la propagation, la manipulation, la détection et l’utilisation de la lumière. Son domaine s’étend de part et d’autre du spectre visible aussi loin que les mêmes concepts restent applicables.

Jusqu’aux alentours de 1980, la communauté française des opticiens était traditionnellement insérée dans celle des physiciens, situation logique puisque l’optique en tant que science est une branche de la physique. A cette époque, compte tenu de son développement croissant et de sa diversification, elle a toutefois jugé utile de se doter des moyens d’organiser des manifestations spécifiques: colloques, écoles thématiques, participation à des expositions scientifiques et professionnelles. Elle s’est appuyée pour cela sur une structure pré-existante, le Comité français d’Optique, qui depuis 1947 représentait la France auprès de la Commission internationale d’Optique (C.I.O) mais dont le mode de travail, peu formel, reposait sur un petit nombre de membres cooptés et ne se prêtait donc pas à une pénétration importante de la communauté.

Sous la présidence de Jacques Badoz puis de Jean Bulabois, le comité a donc élaboré les statuts de la Société française d’Optique (SFO), société professionnelle ouverte à tout membre de la communauté des opticiens, personnes physiques aussi bien que personnes morales. En parallèle étaient organisées les premières éditions de la manifestation nationale «Horizons de l’Optique», destinée à couvrir tout le champ de l’optique. C’est au cours de l’une d’elles qu’a eu lieu à Bordeaux en novembre 1983 l’assemblée constitutive de la SFO.

La SFO est membre fondateur de l’EOS, l’European Optical Society, en tant que Société Nationale et, par décision de l’Assemblée générale de l’E.O.S du 20 octobre 2003, a acquis le statut de « branche » nationale de même que l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la Suisse, l’Italie, la Suède, la Russie et la Hongrie. La SFO est également membre fondateur du Comité National de l'Optique et de la Photonique. La société est à l'origine de la création de la revue Photoniques.

 

Les Présidents de la Société Française d'Optique

Les Présidents de la Société Française d'Optique sont alternativement des représentants d'un laboratoire de recherche, d'un organisme majeur publicou privé de l'optique et de la photonique, un chef d'entreprise du secteur, voici la liste de ces personnes qui ont participé activement à la vie de la SFO et ont marqué son Histoire :

  • Jean Bulabois, 1983-85
  • Patrick Bozec, 1985-87
  • Jean-Paul Christy, 1987-89
  • Christian Imbert, 1989-91
  • Hervé Arditty, 1991-93
  • Serge Huard, 1993-95
  • Jean-Claude Fontanella, 1995-97
  • Jean-Michel Maisonneuve, 1997-99
  • Jean-Michel Jonathan 1999-2001
  • Daniel Dolfi 2001-2003
  • Philippe Réfrégier 2003-2005
  • Hervé Lefèvre 2005-2007
  • Emmanuel Rosencher 2007-2009
  • Claude Fabre 2009 - 2011
  • Philippe Aubourg 2011 - 2013
  • Jean-Jacques Aubert 2013 – 2015
  • Benoît Boulanger 2015-2017