Plénières

Les conférences plénières du congrès

Ce programme de conférences plénières est un temps fort du congrès OPTIQUE de la SFO. Il résulte de la concertation de l'ensemble des Clubs SFO associés au congrès pour proposer des conférences emblématiques de l'actualité scientifique de chaque thématique, avec l'objectif d'intéresser l'ensemble de la communauté de l'optique et la photonique.

Lundi 6 juillet : Session plénière 1

14h00-14h05 Mot de bienvenue pour le comité scientifique commun et le comité d’organisation local
Mehdi Alouini

14h05-14h15 Ouverture du congrès par le président de la SFO
Jean-Jacques Aubert

14h15-14h25 Année de la lumière par le président du Comité National
Costel Subran

14h25-14h35 Mot introductif par le premier vice-président de l’Université de Rennes 1
David Alis

14h35-14h45 La photonique en Bretagne par le président du cluster Photonics Bretagne
Thierry Georges

14h45-15h30 Plénière spéciale dans le cadre de l'Année Internationale de la Lumière :
Ahmed Djebbar, Université des Sciences et Technologies de Lille
Contribution des sciences arabes du VIIIe au XVIe siècle à l'histoire mondiale de l'optique

Djebbar

Ahmed Djebbar est mathématicien et chercheur en histoire des sciences au sein du laboratoire Paul Painlevé (CNRS). Il est spécialisé dans les mathématiques de l’Occident musulman (Espagne musulmane et Maghreb). Il est également professeur d'histoire des mathématiques à l'université des sciences et technologies de Lille. Il est auteur de 19 ouvrages dont : une histoire des sciences arabes, l'algèbre arabe, genèse d'un art et l'âge d'or des sciences arabes, et de plus de 150 articles traitant de l’histoire des activités scientifiques en pays d’Islam. Il a notamment été commissaire scientifique de l'exposition « L'âge d'or des sciences arabes » à l'Institut du monde arabe à Paris en 2005. Il est membre des Comités Editoriaux de six revues internationals, Secrétaire de la Commission Internationale d'Histoire des Mathématiques en Afrique depuis 1987, membre de la Commission Internationale d'Histoire des Mathématiques depuis 1992, membre de l'Académie Internationale d'Histoire des Sciences depuis 1995, membre de l’Advisory Board de l’I.S.M.I. U.S.A. depuis 2006, Vice-Président de Transcultura depuis 2008, Vice-Président de l’Institut International de Recherche de Politique des civilisations depuis 2009. Il fut aussi auparavant, conseiller du président algérien Mohamed Boudiaf, assassiné le 29 juin 1992. De juillet 1992 à avril 1994, il occupa le poste de ministre de l’Éducation et de la Recherche en Algérie dans les gouvernements de Bélaïd Abdessalam et de Redha Malek.

 

Mardi 7 juillet : Session plénière 2

16h00-16h45
Michel Orrit, Single-Molecule Optics, Leiden Institute of Physics
Nano-Optique: Une fenêtre inattendue sur les échelles nanométriques

Image 19

Michel Orrit's scientific field is the interaction of light with organic molecules in condensed matter. He studied surface excitons in molecular crystals with Ph. Kottis in Bordeaux, then in dye-doped Langmuir-Blodgett films in Göttingen with H. Kuhn and  D. Möbius during a post-doc stay. With J. Bernard in Bordeaux, he observed the first fluorescence signal from a single molecule in 1990. Orrit moved to Leiden in 2001, where his group applies single-molecule spectroscopy to molecular photophysics, solid-state dynamics, and nonlinear optics. His current interests include gold nanoparticles and molecules as nano-probes of structure and dynamics of soft condensed matter.

16h45-17h15
Olivier Arcizet, Institut Néel, Grenoble
Nano-optomécanique dans un faisceau laser focalisé

17h15-17h45
Fabrice Charra, IRAMIS, CEA Saclay
Auto-assemblages moléculaires organisés sur graphène : contrôle de l’absorption optique et de la luminescence

Image 20

Fabrice Charra conduit des recherches dans le domaine de l’interaction lumière-matière à l’échelle nanométrique au Commissariat à l'Énergie Atomique et aux Énergies Alternatives (CEA). Ses résultats principaux concernent les processus d’émission de lumière dans les systèmes moléculaires organisés et les phénomènes d’exaltation plasmoniques dans les systèmes hybrides. En tant que directeur de recherches du CEA, il dirige le laboratoire d'électronique et nanophotonique organique ( LEPO ) depuis 2002. Il a également effectué des recherches sur les processus photoniques et électroniques dans les matériaux organiques et de leurs applications, au sein de la direction des technologies avancées (Leti) où il a été successivement chercheur (1990) puis chef du laboratoire pour les composants organiques (1994). Ses principales réalisations dans ce domaine concernent l’optique non-linéaire dans les matériaux moléculaires et les polymères semiconducteurs.

17h45-18h30
Sylvain Gigan, Laboratoire Kastler-Brossel, ENS
Optique Adaptative Extrême : imagerie en milieux diffusants

Image 21

Sylvain Gigan a obtenu son doctorat en 2004 sous la direction de Claude Fabre et d’Agnès Maitre sur l’amplification paramétrique d’image la limite quantique. Il a ensuite travaillé de 2004 à 2007 à l’université de Vienne dans le groupe d’Anton Zeilinger et Markus Aspelmeyer autour des effets quantiques de pression de radiation et le refroidissement optique d’oscillateurs mécaniques. en 2007, il a rejoint l’institut Langevin en tant que maitre de conférence de l’ESPCI ParisTech, et à initié une nouvelle thématique autour du contrôle de la lumière en milieux complexes, en particulier autour des méthodes de contrôle de front d’onde pour l'imagerie. Il a en particulier introduit la mesure de la matrice de transmission d’un milieu complexe. Depuis 2014, il est professeur à l’UPMC, et poursuit ses activités au sein du laboratoire Kastler-Brossel, ou il anime l’équipe « imagerie en milieux complexes et biologiques ». Il est Lauréat d’une ERC starting Grant, et a été nommé membre Junior de l’institut Universitaire de France en 2015.

 

Mercredi 8 juillet : Session plénière 3

16h00-16h30
Jacques Lucas, Laboratoire Verre et Céramique, Institut des Sciences Chimiques de Rennes
Des verres pour voir au-delà du visible

Image 22

Jacques Lucas, professeur Émérite Université de Rennes où il crée et dirige le laboratoire Verre et céramique (1990/2003). Membre de l’Académie des Sciences, professeur associé Université d’Arizona Tucson, professeur invité université de Kyoto et Shanghai. Initialement chimiste du solide spécialiste des fluorures et des matériaux de type pyrochlores, JL concentre ses recherches sur les verres à la suite de la découverte des verres de fluorures matériaux candidats potentiels à l’ultra-transparence. Il étend ses recherches aux verres infrarouges transparents dans les régions stratégiques de l’imagerie thermique et de la signature IR des molécules. Il est Fellow de l’American Ceramic Society et récipiendaires de distinctions nationales et internationales. Quatre start-up sont issues du laboratoire : le Verre Fluoré, Umicore IR glass, Diafir et récemment SelenOptics.

16h30-17h00
Eric Cormier, CELIA, Université Bordeaux 1
L’Yb pour la génération d’impulsions ultracourtes

Image 23

Eric Cormier is professor of Physics at the University of Bordeaux. He started is scientific carrier studying laser-atom interaction in the theory group of P. Lambropoulos at the University of Southern California (USA). He then received his Phd degree from the University of Bordeaux. After a postdoctoral position at the Max Planck Institut für Quantenoptik in Garching (Germany) where he worked on high-field physics, he was appointed assistant professor at the University of Bordeaux. Since 2004, he runs the Laser Development group at CELIA where he develops ultra short pulse laser sources for high field physics based on solid-state, fiber or non-linear technologies. In 2011, he was a research fellow in the NIF directorate at Lawrence Livermore National Laboratory (USA). Since 2013, he is actively contributing to the implementation of the large-scale infrastructure ELI-ALPS (Hungary) in the Laser Division.

17h00-17h30
Sébastien Bigo, Alcatel-Lucent, Bell Laboratories, Nozay
Après les systèmes de transmission optiques, les technologies cohérentes peuvent-elles transformer les réseaux optiques ?
 

Image 24

Sébastien Bigo est diplômé de SupOptique (1992) et docteur en sciences physiques de l’Université de Besançon (1996). Il a rejoint Alcatel Recherche & Innovation (devenue Alcatel-Lucent Bell Labs) à Nozay dès 1993, pour son doctorat. Ses travaux de recherche sur les transmissions optiques WDM à très haut débit ont donné lieu à 25 records de transmission, aux débits successifs de 10Gbit/s, 40Gbit/s, 100Gbit/s, 400Gbit/s par laser. Son équipe est en particulier reconnue pour ses contributions décisives pour l’avènement des systèmes de communications optiques cohérents. Depuis 2008, il est Directeur du département des Réseaux Optiques à Bell Labs. Il est auteur de plus de 270 publications et 35 brevets.
Sébastien Bigo est Bell Labs Fellow (2012), lauréat du Grand Prix du Général Ferrié (2003), du prix Brillouin IEEE/SEE (2008), et du second Prix de l’Ingénieur Inventeur Chéreau-Lavet (2010).

17h30-18h00
Delphine Marris-Morini, IEF, Université Paris Sud
La photonique silicium pour les communications optiques haut débits

Image 25

Diplômée de Télécom Paris Delphine Marris-Morini a obtenu sa thèse en 2004 à l’Université Paris Sud sur le développement de modulateurs optiques en silicium. Elle est à présent maître de conférences à l’Université Paris Sud depuis 2005, et également membre de l’Institut Universitaire de France depuis 2013. Ses travaux de recherche portent sur les composants optoélectroniques rapides intégrés en photonique silicium. Elle a reçu la médaille de bronze du CNRS en 2013, et est lauréate d’un projet ERC Starting Grant.

18h00-18h30
Jean-Luc Beuzit, Institut de Planétologie et d'Astrophysique de Grenoble
SPHERE: chasseur de planètes extrasolaires

 

Jeudi 9 juillet : Session plénière 4

14h00-14h30
Philippe Bouyer, LP2N, Institut d’Optique Graduate School, Bordeaux
L’interférométrie atomique, de la physique fondamentale aux applications

Image 26

Philippe Bouyer is the director of the LP2N laboratory in Bordeaux. He received his doctorate at Ecole Normale Supérieure in 1995 and was then a postdoctoral fellow at Stanford during which he worked on atom interferometer-based inertial sensor experiments. He joined CNRS and the Institut d’Optique Graduate School in 1996, where he worked on atom lasers and Anderson localization with cold atoms. He is the cofounder of MUQUANS, a company selling atomic gravimeters and atomic clocks. His current interests are the study of quantum simulators with ultracold atoms and the development of atom interferometers for testing general relativity in space or detecting gravity fields and gravitational waves underground. He is the recipient of the 2012 Louis D award of the French academy and was elected fellow of the APS in 2014.

14h30-15h15
Patrice Bertet, IRAMIS, CEA Saclay
Towards a spin-ensemble quantum memory for microwave photons

Image 27

Patrice Bertet a effectué sa thèse en physique atomique au Laboratoire Kastler-Brossel sous la direction de Jean-Michel Raimond, sur des expériences d’électrodynamique quantique en cavité avec des atomes de Rydberg. Il a par la suite fait un stage postdoctoral à l’université de Delft en Hollande, sous la direction de Hans Mooij, au cours duquel il a appliqué les concepts de physique atomique au nouveau domaine des circuits supraconducteurs à base de jonctions Josephson pour l’information quantique. Il est depuis 2006 chercheur au Service de Physique de l’Etat Condensé du CEA Saclay, dans le groupe Quantronique. Ses activités de recherche actuelles, financées par une bourse ERC Consolidator Grant, portent sur les dispositifs quantiques hybrides combinant des spins dans les solides et des circuits supraconducteurs, dans le but de réaliser des mémoires quantiques aux fréquences micro-ondes, et aussi d’améliorer la sensibilité de la spectroscopie de résonance paramagnétique électronique. Il a reçu en 2012 le prix Jacques-Herbrand de l’Académie des Sciences.

15h15-16h00
Georges Zissis, LAPLACE, Université Toulouse III – Paul Sabatier
Sources Solides de Lumière: Une révolution dans le monde de l'éclairage

Image 28

Prof. Georges Zissis, est né à Athènes en 1964, il a obtenu sa Maîtrise de Physique en 1986 à l’Université de Crète suivie par un Master et un Doctorat en Physique de Plasmas en 1987 et 1990 respectivement par l’Université Toulouse 3 – Paul Sabatier. Aujourd’hui il occupe un poste de Professeur au Département de Génie Electrique de cette même Université. Il travaille sur la science et la technologie des sources de lumière et il dirige le groupe de Recherche « Lumière & Matière » du laboratoire LAPLACE (UMR 5213 CNRS-INPT-UPS). Il est Directeur de la Fédération de Recherche « Habitat et Habitant vers le Développement Durable ». En 2006, il obtenu le 1e Prix du challenge du centenaire de l’IEC (International Electrotechnical Comittee), le World Energy Globe Award pour la France ainsi que la Médaille Augustin Fresnel de l’Association Française de l’Eclairage en 2009 et il le prix de la Novela de Toulouse Métropole en 2012. En 2011 a été nommé Docteur Honoris Causa de l’Université d’Etat de St Petersburg (Fed. de Russie). Depuis 2015 il est vice-président de l’Industrial Application Society de l’IEEE.